Nerva

Nerva en latin "Imperator Nerva Caesar Augustus Germanicus" est un empereur romain qui régna du 18 septembre 96 au 27 janvier 98.Malgré la brièveté de son règne, il eut le temps de fonder ce qu'on appelle communément la dynastie des Antonins, en choisissant comme successeur un excellent général, Trajan.

 

Monnaie romaine

I ) Son accession à l'empire:

Nerva était informé du complot contre Domitien monté par des sénateurs et le préfet du prétoire Petronius Secundus. Ceci explique la rapidité avec laquelle le Sénat le proclame le 18 septembre 96, au soir même de l’assassinat de Domitien. Dans la foulée le Sénat décrète la damnatio memoriae de Domitien, lançant un mouvement de réaction suivi avec enthousiasme par la classe politique et la population romaine. Le nom de Domitien est martelé sur toutes les inscriptions publiques. Commence une purge des collaborateurs de Domitien, et une vague de procès contre les dénonciateurs qui ont suscité et profité des condamnations exercées par Domitien.

L’accession de Nerva suscite toutefois quelques oppositions sporadiques dans l’armée : la XXIe légion se mutine sur le Rhin ; la VIIe légion s’agite en Pannonie, avant d’être ramenée au calme par le philosophe Dion de Pruse, qui se trouvait exilé dans cette province. Plus menaçante est l’hostilité des gardes prétoriens, qui n'ont pas apprécié l'assassinat de Domitien, qui les avait comblés de faveurs.

 II ) Il restreint les dépenses:

Il défendit qu'on lui élevât des statues d'or ou d'argent. Il rendit aux citoyens dépouillés sans motif par Domitien, toutes les sommes qui se trouvaient être encore dans le fisc. Il assigna aux citoyens pauvres de Rome des terres pour le prix d'environ quinze cent mille drachmes, dont il confia l'acquisition et la distribution à des sénateurs. Comme il manquait d'argent, il vendit une grande quantité de vêtements, de vases d'argent et d'or, ainsi que d'autres meubles, tant des siens propres que ceux de l'État, quantité de terres et de maisons, ou plutôt il vendit tout, excepté les objets nécessaires. Au reste, il ne montra aucune petitesse à l'égard du prix de ces objets ; loin de là, il en fit un moyen d'obliger les gens. Il abolit un grand nombre de sacrifices, de jeux du cirque et d'autres spectacles, restreignant, autant que possible les dépenses. Il jura, en plein sénat, qu'il ne ferait mourir aucun sénateur, et il garda son serment, bien qu'on ait attenté à sa vie. Il ne faisait rien sans la participation de citoyens du premier rang. Il publia plusieurs lois, entre autres, pour défendre de faire aucun homme eunuque, et d'épouser sa nièce.

III ) Son oeuvre

Sénateur par son rang, et modéré par caractère, Nerva met fin à l’absolutisme de Domitien, et fait le serment que sous son règne, aucun sénateur ne sera condamné à mort. Ce serment sera répété par ses successeurs. Il rappelle les personnalités exilées par Domitien, tout en faisant bientôt cesser les procès contre les partisans de Domitien, avant qu’ils ne dégénèrent en répression incontrôlée.

L'empereur réussit à calmer les cohortes prétoriennes qui auraient voulu qu’on décerne des honneurs divins au défunt empereur. Un donativum, distribution d'argent aux soldats devenue traditionnelle, leur est octroyé.

Les émissions monétaires de Nerva saluent le changement de régime : les revers des monnaies vantent la LIBERTAS PVBLICA (liberté publique), l’AEQVITAS AVGVSTI (l’équité d’Auguste), la PROVIDENTIA SENATVS (Providence du sénat), et aussi CONCORDIA EXERCITVVM (la concorde des armées), apparemment un appel nécessaire.

Nerva parvint à assainir les finances impériales mises à mal par les dépenses de construction et de guerre de Domitien, tout en promulguant quelques allègements fiscaux catégoriels :

  • il forme une commission de cinq sénateurs chargés des économies sur les dépenses publiques, et charge un préteur d’arbitrer les litiges entre le fisc et les contribuables.
  • il allège les charges des villes italiennes en mettant au compte de l’État l’entretien des relais de la poste publique (cursus publicus).
  • il dispense de l’impôt sur les successions directes les nouveaux citoyens qui viennent d’acquérir la citoyenneté romaine.
  • il abolit l’application du fiscus judacius aux prosélytes qu’avait promulguée Domitien. Cette taxe individuelle versée par chaque juif pour l’entretien du Temple de Jérusalem était collectée au profit de Rome depuis la destruction du Temple. Domitien l’avait généralisée vers 92 aux prosélytes qui suivaient les mœurs juives sans en observer tous les rites. Cela avait donné lieu à des abus humiliants de la part de certains percepteurs, voulant vérifier la judaïté de contribuables potentiels.

Nerva soutient l’activité agricole italienne défaillante : de grands domaines sont divisés et distribués à des pauvres. Il envisage un système de prêts aux cultivateurs modestes, dont les intérêts financeraient les fils de famille pauvres. Trajan reprendra ce projet inabouti.

A Rome, Nerva se borne à achever la construction du forum transitorium commencée sous Domitien, et constituant un passage d’accès (comme son nom l’indique) aux différents forums : serré entre d’une part le forum de César et le forum d’Auguste, d’autre part le forum de la Paix, il s’ouvre sur le vieux forum romanum. Ce forum transitorium sera aussi appelé forum de Nerva

Ce site a été réalisé par les éleves du collége Guillaume Appolinaire. Nous vous souhaitons un agréable moment sur le Club-Latin.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site