Les Thermes

 

FX:3408990+resize_250_250/

Les thermes sont à l’origine une idée grecque, mais les Romains l’ont considérablement améliorée. Selon les découvertes archéologiques, les premières installations de bains datent de 2 000 ans av. J.-C., mais la pratique du bain est attestée à la fin du Ve siècle av. J.-C. en Grèce.

Les premiers thermes sont privés, les thermes publics n'apparaissent qu'au Ier siècle avant J.-C.. Des particuliers proposaient des bains froids et chauds et parfois des massages. Il fallut attendre en 25 av. J.-C. pour voir apparaître les vrais thermes, sur l’ordre de Marcus Vipsanius Agrippa, un ami de l’empereur Auguste qui était son gendre. Celui-ci vint à être guéri par des immersions dans des bains froids préconisées par le médecin marseillais Antonus Musa, les bains froids s'ajoutent aux salles tièdes et chaudes et les thermes se répandent dans tout l’Empire. Même les villes modestes en possédaient. La construction des thermes revenait à l’empereur ou à ses représentants, les coûts de fonctionnement des thermes étaient donc assurés par les finances publiques. Les évergètes étaient de riches financiers. À Rome, c'est l'empereur qui finançait la plupart de ces monuments.

Les Romains se rendaient aux thermes pour l'hygiène corporelle et les soins complets du corps, mais ce lieu avait aussi une fonction sociale importante. Les thermes faisaient partie intégrante de la vie urbaine romaine ; on s’y lavait, mais également, on y rencontrait ses amis, on y faisait du sport, on jouait aux dés, on se cultivait dans les bibliothèques, on pouvait aussi y traiter des affaires ou se restaurer.

Pour les Romains, le bain représentait à la fois un luxe et une nécessité. Tous s'y rendaient, sans distinction de classe sociale. Ils étaient ouverts aux hommes et aux femmes mais dans des parties ou à des heures différentes.

Seules les villas des classes aisées disposaient de bains privés et de toilettes. Les bains publics (thermes) jouaient donc un rôle important pour l'hygiène générale. Ils appartenaient à l'État ou à des personnes privées. Le prix d'entrée était modique. Souvent, pour se faire valoir, les riches bourgeois édifiaient des thermes luxueux qu'ils mettaient gratuitement à la disposition du public (pratique de l'évergétisme). Le droit d'entrée était normalement gratuit, mais on connaît des cas où l'entrée était payante. À la fin de l'Empire Romain, les bains devinrent mixtes.


Ce site a été réalisé par les éleves du collége Guillaume Appolinaire. Nous vous souhaitons un agréable moment sur le Club-Latin.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site